La check-list « Concevoir le cahier des charges de mon app » : cliquez ici !

Audit de sécurité des systèmes d’information : un bouclier indispensable contre les cybermenaces

23.Mai.24

Selon la 9ᵉ édition du Baromètre annuel CESIN, 49% des entreprises françaises interrogées auraient subi une cyberattaque avec un impact significatif en 2023.

Ce chiffre met en lumière l’urgence de mettre en place des mesures de sécurité robustes pour protéger les systèmes d’information (SI) des organisations.

Parmi ces mesures, l’audit de sécurité des systèmes d’information joue un rôle très important. Alors,

  • Qu’est-ce qu’un audit de sécurité SI ?
  • Pourquoi faire un audit de sécurité SI ?
  • Et quelles en sont les différentes étapes ?

Découvrons-le ensemble dans cet article.

 

Qu’est-ce qu’un audit de sécurité des systèmes d’information ?

Un audit de sécurité SI est une évaluation méthodique et approfondie de la sécurité d’un système informatique.

Il vise à identifier les failles, vulnérabilités et menaces potentielles qui pourraient compromettre la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des données et des systèmes.

L’objectif est de vous prémunir contre les cyber risques, notamment le piratage informatique.

Cela concerne toutes les organisations, y compris les plus petites, qui sont de plus en plus ciblées par les cyber attaquants en raison de leur moindre protection.

 

Pourquoi faire un audit de sécurité des SI ?

Les raisons de réaliser un audit de sécurité des SI sont nombreuses. Cela peut être : 💡

 

Évaluer la sécurité informatique du SI, identifier les risques internes et externes

Par exemple, un des risques internes majeurs est lié au Shadow IT. Il s’agit du risque encouru par les entreprises lorsque leurs employés utilisent des technologies non approuvées par le service informatique.

Cela peut entraîner des failles de sécurité et des pertes de données, car ces outils échappent aux contrôles et aux politiques de sécurité de l’entreprise.

L’audit permet d’identifier ces pratiques et de les encadrer, afin de minimiser les risques et d’assurer la conformité aux normes de sécurité.

 

Sécuriser et protéger vos données sensibles

Les cyberattaques peuvent entraîner le vol, la corruption ou encore la destruction de données confidentielles, telles que les informations clients, les données financières ou les secrets commerciaux.

 

Tester la résistance du système d’information à une cyberattaque

 

Tester l’efficacité de la PSSI (Politique de Sécurité du Système d’Information)

 

Se préparer à assurer la continuité de votre activité

Une cyberattaque a la capacité de paralyser votre système informatique et d’interrompre votre activité, ce qui peut engendrer des pertes financières importantes.

Un audit de sécurité des SI permet d’identifier les points faibles et de réaliser un rapport détaillé détaillant les zones de vulnérabilité exposées aux cybercriminels.

 

Respecter les réglementations en vigueur

De nombreuses réglementations, telles que le RGPD en Europe, imposent aux entreprises de mettre en place des mesures de sécurité adéquates pour protéger les données personnelles.

Par ailleurs, en octobre 2024, entrera en vigueur la directive NIS 2 (Network and Information Security) dont l’objectif est de renforcer la sécurité des réseaux et des systèmes d’information au sein de l’Union européenne.

Un audit de sécurité des SI vous permet de vérifier la conformité de votre entreprise à ces réglementations.

 

Malgré son rôle préventif, les entreprises attendent souvent les incidents pour réaliser un audit.

Elles s’exposent alors à des risques majeurs, tels que :

  • le vol ou la destruction de données confidentielles ;
  • la paralysie du système d’information et l’interruption d’activité pouvant entrainer des conséquences financières ;
  • l’atteinte à la réputation de l’entreprise ;
  • ou encore des sanctions financières en cas de non-conformité à la législation.

Quelles sont les différentes étapes d’un audit de sécurité du système d’information ?

La réalisation d’un audit de sécurité SI suit généralement une méthodologie rigoureuse qui comprend les étapes suivantes :

1. Définition des objectifs et du périmètre de l’audit (cadrage) : Dans cette étape, il s’agit de définir clairement les objectifs de l’audit et le périmètre des systèmes à analyser.

2. Collecte d’informations : On établit ensuite une cartographie détaillée du SI en recueillant des informations sur les systèmes informatiques, l’infrastructure réseaux, les applications et les processus de l’entreprise.

3. Analyse des risques : À ce stade, on identifie les menaces potentielles auxquelles l’entreprise est exposée et on évalue la probabilité et l’impact de ces menaces.

4. Audit de conformité : Il s’agit d’évaluer de manière indépendante et détaillée la conformité du SI par rapport aux exigences de la réglementation.

5. Tests de vulnérabilité, de charge, d’intrusion : Des tests sont effectués pour évaluer la sécurité et identifier d’éventuelles failles de sécurité des SI, réseaux ou applications. Le cas échéant, on exploite ces vulnérabilités pour évaluer la résilience de l’infrastructure.

6. Rédaction d’un rapport : À la fin de l’audit, un rapport détaillant ses résultats est restitué, assorti de recommandations et d’actions correctives à mettre en place.

7. Mise en place de recommandations : Il ne reste plus qu’à mettre en œuvre les recommandations issues de l’audit de sécurité SI pour corriger les failles identifiées et renforcer la sécurité de ces systèmes.

Attention : L’audit de sécurité des SI constitue une photographie à un instant T ; vos SI étant évolutifs, l’audit doit donc être reconduit à intervalles réguliers.

 

En résumé,

Les cybermenaces se font de plus en plus sophistiquées.

En identifiant et corrigeant les failles de votre système d’information, vous réduisez considérablement la surface d’attaque, minimisant ainsi les points d’entrée potentiels pour les cybercriminels.

Par ailleurs, en plus de protéger l’entreprise, l’audit vous permet :

  • de respecter vos engagements envers vos parties prenantes (clients, partenaires, collaborateurs) en matière de protection des données personnelles ;
  • de vous préparer et d’être proactif par rapport à la mise en œuvre des directives européennes.

 

Pour aller plus loin :

Vous souhaitez réagir ou en savoir plus ?
Nous restons à votre disposition pour échanger avec vous autour d’un café.